News PT

Cryptoactive – un changement de paradigme

05 juillet, 2023

L’année 2023 marquera un changement de paradigme juridique en ce qui concerne les cryptoactifs, aussi bien au Portugal qu’au sein de l’Union européenne (« UE »).

En particulier au Portugal, un régime d’imposition des revenus provenant de cryptoactifs a été introduit dans le code de l’impôt sur les revenus des personnes physiques par le biais du budget de l’État 2023, en intégrant ces revenus dans plusieurs catégories, selon leur nature. Cette modification a profondément modifié l’imposition des revenus obtenus avec des cryptoactifs qui, en raison de diverses lacunes juridiques, n’étaient généralement pas imposables au Portugal.

Plus précisément, les opérations d’émission de cryptoactifs, y compris le minage (Proof of Work), ou la validation de transactions cryptoactives par des mécanismes de consensus (Proof of Stake) sont considérées comme des revenus provenant d’une activité commerciale et industrielle (catégorie B).

Par ailleurs, les revenus provenant de la cession d’actifs cryptoactifs qui ne constituent pas des titres ont été inclus dans le concept de plus-value (catégorie G).

En outre, toute forme de rémunération découlant de transactions liées aux cryptoactifs (par exemple, production agricole ou crypto-prêt) sont considérés comme des revenus de capitaux (catégorie E).

En ce qui concerne les changements au sein de l’UE, le 9 juin 2023, le règlement 2023/1114 sur les marchés de cryptoactifs (« règlement MiCA ») et le règlement 2023/1113 sur les informations accompagnant les transferts de fonds et de certains actifs cryptoactifs ont été publiés.

En résumé, le règlement MiCA établit des exigences uniformes pour l’offre au public et l’admission à la négociation sur une plate-forme de négociation d’actifs cryptoactifs qui ne sont ni des crypto-jetons ni des crypto-jetons de monnaie électronique, des crypto-jetons adossés à des actifs et des crypto-jetons de monnaie électronique, ainsi que des exigences applicables aux fournisseurs de services de cryptoactifs.

Le règlement 2023/1113, quant à lui, introduit des règles sur le contrôle des transferts cryptoactifs, permettant aux transactions cryptoactives d’être contrôlées de la même manière que les transferts d’argent traditionnels, dans le cadre de la législation existante sur la lutte contre le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et la criminalité organisée. Les règles introduites étendent la « règle du voyage », déjà utilisée dans la finance traditionnelle, aux transferts cryptoactifs. Cela signifie que les informations concernant l’origine de l’actif et son bénéficiaire devront « voyager » avec la transaction et être stockées des deux côtés du transfert.

Bien qu’il ne s’agisse pas encore d’un changement pour 2023, mais qui a récemment connu plusieurs évolutions, l’UE prépare déjà une nouvelle législation dans le domaine des actifs cryptoactifs dans le cadre de la directive sur la coopération administrative (l’ACD8), qui est le principal cadre réglementaire pour l’échange automatique d’informations entre les administrations fiscales des États membres. Dans le but de réduire le risque de fraude et d’évasion fiscales, cette législation pourrait à terme mettre en œuvre des règles obligeant les prestataires de services de cryptoactifs à déclarer les transactions effectuées par les clients de l’UE, ce qui permettrait aux administrations fiscales d’échanger ces informations entre elles.

En bref, l’année 2023 sera une étape importante pour le secteur des cryptoactifs. D’une part, au Portugal, une modification substantielle a été apportée à l’imposition des revenus tirés des actifs cryptoactifs. D’autre part, au sein de l’UE, une législation innovante et avancée est introduite dans le domaine des actifs cryptoactifs, par le règlement MiCA, ainsi que par les règles introduites concernant les mesures contre le blanchiment d’argent dans les transferts de cryptoactifs.

José Pedro de Carvalho de Santos de Sousa Barros

Avocat

Département Fiscal

 

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur ce sujet, veuillez contacter l’auteur de cette communication, José Pedro de Carvalho de Santos de Sousa Barros (jose.barros@martinezechevarria.com).

Cerrar Cookies

Ce site utilise des cookies, si vous restez ici, vous acceptez leur utilisation. Vous pouvez en savoir plus sur l'utilisation des cookies dans notre politique de confidentialité